Ecole
Groupe scolaire Marguerite Montagne

Marguerite Montagne (1885/1971)

Fille de Louis Ovide FLAUST, bouilleur de cru à Aignerville, et de Marie Adolphine GIRARD, repasseuse Marguerite Adrienne Augustine FLAUST est née, le 18 mai 1885, à Aignerville, dans l'arrondissement de Bayeux (Calvados).

Après l'obtention du certificat d'études primaires, elle entre à l'école normale de filles de Caen. Sa formation terminée, ayant obtenu son brevet supérieur, elle est nommée institutrice stagiaire à la Rivière-Saint-Sauveur, puis l'année suivante à Clécy.

Elle fait la connaissance de Gustave MONTAGNE, 25 ans, originaire de Gefosses-Fontenay, commis épicier, employé chez Guerin-Boutron à Caen. Le mariage a lieu à Grandcamp-les-Bains le 2 novembre 1909. Désireuse de se rapprocher de Caen où travaille son mari, Marguerite MONTAGNE obtient un poste d'institutrice titulaire à Eterville, à la rentrée scolaire 1911-1912, en remplacement de mademoiselle LEROZIER qui a demandé à conserver encore quelques années le secrétariat de la mairie.

Le 15 septembre 1913, elle met au monde une fille, Andrée, qui n'a guère le temps de connaître son père. Mobilisé dès le début de la Première Guerre Mondiale, avec le grade de sergent au 36ème régiment d'infanterie, Gustave MONTAGNE est tué le 15 octobre 1915, à Tahure, dans la Marne.

Devenue veuve à 30 ans, Marguerite se consacre entièrement à l'éducation de sa fille, à l'instruction de ses élèves et aux travaux du secrétariat de mairie qu'a fini par lui laisser mademoiselle LEROZIER.

Tous les ans, elle organise à la fin de l'année scolaire, le dernier jour de juillet, la distribution solennelle des prix. De beaux livres in-quarto, à couverture cartonnée rouge, bleue ou verte, sont remis aux premiers de la classe, offerts par quelques conseillers municipaux d'Eterville. A la suite de quoi, un petit spectacle scolaire comportant des chants, des poésies, parfois des saynètes, est mis en scène par les enfants costumés, au grand plaisir de leurs parents.

Le 31 juillet 1934, Marguerite marie sa fille, devenue elle aussi institutrice, à Raymond DALIBERT, un instituteur natif de Sourdeval.

En 1940, l'heure de la retraite arrive après 40 ans ininterrompus d'enseignement effectué dans le petit village d'Eterville alors peuplé de 213 habitants.

La Seconde Guerre Mondiale commence. Après quatre ans d'Occupation, vient la libération par le régiment du 4ème Dorset mais le village, situé sur la ligne de front, est en grande partie ruiné. La mairie, édifiée en bordure de la route départementale Caen Evrecy, où Marguerite disposait d'un logement de fonction n'est plus habitable. L'ancienne institutrice doit s'installer dans un bâtiment préfabriqué donné par l'armée.

La reconstruction terminée, Marguerite MONTAGNE vient se réinstaller dans une maison en bordure de la grande route, non loin de l'ancienne mairie qui a du être rasée. Elle y est décédée le 23 septembre 1971 à l'âge de 86 ans.

Gérard FOURNIER

Professeur d'histoire, habitant Eterville.
La photo de classe ...